Le Lycée, lieu de travail et de réussite pour tous et pour chacun

SOMMAIRE

I Le Lycée, lieu de travail et de réussite pour tous et pour chacun

1. Réussir l’intégration et l’accompagnement des élèves de seconde

2. Favoriser les conditions de travail des élèves

a. L’autonomie dans le travail

b. L’évaluation et l’aide au travail

c. Les projets et l’innovation

3. Proposer des parcours diversifiés

a - avec une attention accrue envers les élèves les plus fragiles

b – avec les séries générales et une série technologique du cycle terminal

Réussir en série économique et sociale

Réussir en série littéraire

Réussir en série scientifique

Réussir en série STMG

c – avec les options et projets proposés au choix des élèves

Les sections européennes

Les options facultatives

Des dispositifs d'excellence ouverts à tous

 

I  Le Lycée, lieu de travail et de réussite pour tous et pour chacun

1. Réussir l’intégration et l’accompagnement des élèves de seconde

Constat : ce que nous faisons déjà :

  • Connaître les élèves qui nous arrivent : chaque année en juin, les futurs professeurs principaux de seconde rencontrent les professeurs principaux de 3ème des collèges du secteur pour préparer la constitution des classes et repérer les besoins spécifiques des élèves.

  • Les classes du lycée sont composées sur la base d'une hétérogènéité maîtrisée de manière à ne pas créer de classes de niveaux

  • Mettre l’accent sur la maîtrise de la langue : l’AP Seconde ménage 1h semaine de renforcement en français pour tous les élèves en demi classe. Dans toutes les disciplines, les professeurs sont invités à tenir compte de la maîtrise de la langue dans l’évaluation.

 

  • L’Accompagnement personnalisé : à raison de 2h hebdomadaire en demi classe pour tous les élèves, l’AP prévoit un renforcement ou un soutien disciplinaire en français (1h), en LV1(0.5h) et en mathématiques (0.5h), ainsi que des plages réservées au service d’orientation (construction du Projet personnel de l’élève). Ces plages sont également dévolues à l'initiation et à la recherche documentaire au CDI, au service santé qui sensibilise tous les élèves de seconde aux conduites à risque. Le Professeur principal de seconde dispose de toute latitude pour organiser l’AP avec souplesse et répondre au mieux aux besoins repérés.

  • Lien avec les familles : une réunion parents/professeurs est programmée en début d’année. Une journée portes ouvertes permet aux familles de collégiens de découvrir le lycée en Janvier.

Evolutions souhaitables :

Créer un climat favorable au travail

La mise au travail des élèves dès l'entrée en seconde est un objectif partagé par l'ensemble des personnels. A cette fin les plages libres dans l'EDT des secondes sont dévolues au travail personnel dans une salle de permanence surveillée , réservée aux secondes.

Eviter les « décrochages »

  • Il convient de repérer dès le début de l’année les élèves qui arrivent avec de grandes lacunes ou qui se trouvent rapidement en proie à de grandes difficultés dues à un niveau faible et/ou à un déficit méthodologique : le PP, les COPS et le CPE de niveau travaillent notamment à ce repérage rapide qui peut entraîner une prise en charge spécifique (entretien individuel de motivation, tutorat, soutien individuel, fiches de suivi, stages éventuels...) , afin de favoriser la réussite de cet élève dans son parcours de formation.

  • Accentuer la prise en charge de ces élèves en AP (entretiens individuels, rencontre des familles, travail sur le projet personnel avec les COPS), consacrer la plage PP et la plage COP de l’AP seconde à ce public spécifique, aménager l’EDT de la classe en fonction de cette contrainte.

  • Construire un projet d'orientation avec chacun de ces élèves, balisé par des entretiens réguliers (PP, COP, tuteur) sur la base des résultats scolaires, de l’assiduité et de l’implication de l’élève dans son projet.

  • Le tutorat est organisé dans cette optique de suivi individuel des élèves de seconde repérés en grande difficulté, il est assuré par une équipe de professeurs volontaires rémunérés. Le travail des tuteurs se fait en étroite concertation avec les équipes pédagogiques des classes concernées et s'accompagne de bilans réguliers entre PP et tuteur.

  • Deux réunions trimestrielles de concertation comprenant a minima le CPE de niveau, la COP, le PP et un membre de la Direction permettent d'assurer le suivi de ce groupe d'élèves.

Travailler en étroite collaboration avec les familles

le Lycée a le souci d'une communication simple et régulière avec les familles qui doivent pouvoir suivre facilement le travail scolaire de leurs enfants. La réunion parents/Professeur Principal de début d'année permet une première prise de contact, la réunion parents professeurs organisée à mi premier trimestre pour les élèves de seconde est l'occasion d'un véritable échange de fond. Elle peut être aussi le point de départ d'un dialogue renouvelé avec les familles qui le souhaitent. De nombreux moyens permettent des échanges parents/professeurs : le carnet de correspondance, le site vie.scolaire.net, les rendez vous individuels, les rencontres plus informelles organisées à l'initiative des enseignants qui le souhaitent.

Travailler en équipe

L'échange et le partage des informations entre les membres d'une équipe apparaissent essentiels pour répondre au mieux aux difficultés rencontrées sur le plan de la gestion de la classe et de la prise en charge pédagogique. C'est pourquoi il peut sembler utile de :

  • Organiser via le Professeur Principal une réunion du conseil de professeurs dès le mois d'Octobre pour toutes les classes de seconde

  • Partager l’information sur la classe par le biais d’une liste de diffusion relayée par le PP ou tout autre moyen de communication qu'il jugera utile.

  • Proposer aux équipes de professeurs qui souhaitent travailler ensemble sur un projet classe l'année suivante une heure alignée dans leur EDT pour favoriser une concertation plus aisée.

  • Inscrire dans le programme d'actions du CESC les problématiques repérées comme sensibles pour le public des secondes.

  • Construire des liens entre les élèves de seconde et les élèves de Terminale, mettre en place des tutorats élève/élève.

  • Le conseil pédagogique du lycée Queneau est une instance de concertation résolument ouverte aux personnels interessés par l'Ordre du Jour.

Travailler la liaison collège/lycée

  • En mettant en place des FILS disciplinaires de manière à mieux connaître les difficultés rencontrées par les enseignants au niveau 3ème et à mieux anticiper le niveau des élèves qui nous arrivent en seconde, les compétences acquises et les prérequis qui n'ont pas été atteints à l'issue de la 3ème. La liaison peut également permettre de développer des projets communs 3ème/2nde comme ce fut le cas avec le projet lecture développé par les documentalistes en 2011/2012.

2. Favoriser les conditions de travail des élèves

a. L’autonomie dans le travail

L’année de seconde doit permettre aux élèves de devenir des lycéens en acquérant une véritable dans leur travail personnel. Ceci suppose l’acquisition de compétences d’organisation (planification de son travail personnel), de recherches (documentaires, disciplinaires, culturelles), de prise de notes (comprendre et structurer sa prise de notes), d’apprentissage des leçons. Conformément aux programmes, les professeurs travaillent ces compétences dans toutes les disciplines dès le début de l'année. L’accompagnement personnalisé doit porter également l’accent sur ces apprentissages méthodologiques au premier trimestre notamment.

  • Les lieux de travail : Les élèves peuvent travailler au CDI mais lles lieux d’accueil possibles sont actuellement insuffisants. Des travaux d’aménagement sont prévus à partir de l'année scolaire 2013/2014. Un pôle de travail pour les élèves est prévu dans les aménagements futurs. Les travaux prévoient également un réaménagement du service vie scolaire.

  • Les devoirs surveillés inscrits à l'EDT des terminales sont jugés très importants pour entraîner les élèves.

Evolutions souhaitables :

  • inciter les élèves à demander la responsabilité d’une salle libre pour travailler sur les plages laissées libres dans l’EDT.

  • Il est nécessaire de réaménager une salle de travail surveillée pour chaque niveau. Il conviendra de prévoir de dégager un maximum de temps de surveillance de ces permanences dévolues au travail personnel, qui doivent être préservées du bruit

  • Il faudra conjointement réouvrir la salle de la Maison des Lycéens afin que les élèves aient un lieu de détente clairement distinct des lieux de travail. La MDL, Cultures Plus et le CVL travailleront ensemble à ce projet.

  • Le CDR doit redevenir un lieu d'accueil des lycéens qui souhaitent effectuer des recherches nécessitant l'outil informatique et l'accompagnement d'un personnel TICE.

  • Au mois de Juin durant la période où le lycée est centre d’examen, prévoir un EDT adapté permettant aux enseignants non convoqués aux examens de proposer aux élèves de seconde des sorties culturelles ou des ateliers projets (sur la base des propositions des enseignants).

b. L’évaluation et l’aide au travail

Les épreuves communes

Une évaluation commune écrite et orale est organisée par l’établissement afin d’entraîner les élèves aux épreuves du Bac et du BTS. Pour le Bac Blanc tous les élèves de Terminale et de première sont concernés, dans toutes les matières évaluées au Baccalauréat. Pour le BTS Blanc, les élèves de 1ere et de 2eme année sont concernés. Les semaines de Bac Blanc écrit et de BTS Blanc sont banalisées.

Pendant la semaine du Bac Blanc, les classes de seconde sont accueillies pour trois séances de travail : projet d'orientation, santé, recherche documentaire.

L’aide aux élèves (hors cours, modules et AP) est organisée sous forme de soutien lorsque les moyens budgétaires le permettent (DHG). Ce soutien peut être organisé à la demande d'un professeur ou d'une équipe disciplinaire. Une classe ou un groupe d’élèves peut également être à l'origine d'une demande de soutien. Les assistants d’éducation peuvent également, sur demande, aider ponctuellement un ou plusieurs élèves.

- Malgré le souci de composer des classes hétérogènes, un renforcement sous forme de soutien méthodologique et/ou culturel est prévu lorsque la dotation le permet pour les classes dites « sans option et sans dimension européenne ».

Evolutions souhaitables :

  • Une aide au travail sous forme d’étude ouverte et surveillée après les cours : en 2012 2013, l'équipe de mathématiques a proposé un soutien disciplinaire hebdomadaire de 17h30 à 18h30 aux élèves volontaires, pour chaque niveau. Cette proposition pourrait être étendue à d'autres disciplines dans la mesure où les moyens en HSE le permettront.

  • Travailler en projet d’équipe annuel sur les classes dans lesquelles aucun élève ne serait inscrit à une option, renforcer les moyens horaires sur ces classes et privilégier les moments de concertation.

c. Les projets et l’innovation

La politique de l’établissement est résolument tournée vers le soutien apporté aux professeurs ou aux équipes qui souhaitent porter un projet annuel ou ponctuel

En 2012 2013 :

  • « Demain l’Université » (initié en 2010)

  • Eduquer à la non violence et aux Droits de l'Homme : les pays asiatiques (projet 2013 2014)

  • « Projet Gandhi »(2012)

  • Lycéens au cinema

  • Projet OMJC (2ndes 1 et 2 en 2012 2013)

  • Préparation aux concours « Olympiades de la Chimie » (initié en 2011), « Kangourou »

  • Projet Pakerette (depuis 25 ans)

  • Préparer l’entrée dans les grandes écoles et dans les filières d’excellence : dispositifs IGER, PEI, préparation au Concours général dans plusieurs disciplines

  • Plan B: action d'initiation à l'analyse filmique menée avec deux classes, en partenariat avec le cinéma Le Méliès de Villeneuve d'Ascq depuis l'année scolaire 1995-1996

  • Le printemps des poètes

  • « Réussir en STMG » projet annuel (initié en 2009)

  • Le Téléthon : participation des étudiants et lycéens à une mobilisation d’ordre humanitaire (initiée en 2006)

  • Sidaction

  • Projet théâtre et handicap (partenariat Lycée/Université) 2013 2014

  • « Valoriser la série littéraire »

3. Proposer des parcours diversifiés

a - avec une attention accrue envers les élèves les plus fragiles

Ce que nous faisons :

L’hétérogénéité des niveaux, des profils et des parcours scolaires de nos élèves suppose une prise en charge individualisée, une pédagogie adaptée qui s’adapte aux besoins identifiés. Les enseignants s’attachent à prendre en compte les difficultés rencontrées par les élèves dans les apprentissages quotidiens.

Evolutions souhaitables : 

  • Repérer les élèves en grande difficulté à l’entrée en seconde dès le premier trimestre, construire des parcours personnalisés pour et avec ces élèves et éviter les « décrochages ».

  • « Donner plus à ceux qui ont moins » : renforcement des moyens sur les classes dont les élèves sont moins favorisés socialement ou culturellement.

Mise en place d’une cellule de veille sur les secondes avec bilan régulier sur les absences et les résultats des élèves ciblés. (PP, COP, Infirmière, CPE, Direction)

b – avec les séries générales et une série technologique du cycle terminal

Réussir en série économique et sociale :

Faire de la filiére ES une série de réussite et d'excellence après un choix librement réfléchi alimenté par une réflexion de qualité sur l'orientation

Objectifs:

amener la série ES à son niveau moyen de représentation nationale par un travail sur l'orientation animé par COPsY et professeurs de SES

proposer des démarches interdisciplinaires autour de trois pôles:

                 - lettres et sciences humaines ( histoire-géographie, lettres, ses)

                 - sciences ( mathématiques, sciences, ses )

                 - argumentation ( français, philosophie, histoire-géographie, ses )

se coordonner avec les langues pour aborder des thèmes communs

aider les élèves en difficulté

Moyens:

des séances régulières pour préparer l'orientation: témoignages, informations, interventions de formations post-bac, ...

des créneaux horaires communs pour les professeurs de ses ( travail  en synergie sur un niveau, préparations communes, liens avec les autres disciplines )

des temps de concertation pour l'animation régulière des trois pôles et les entretiens avec les professeurs de langues

des créneaux d'aide et de soutien pour les élèves

Réussir en série littéraire :

Le lycée Queneau peut sans doute faire le constat d’une moindre attractivité de la série L. Mais cette problématique dépasse largement les enjeux locaux puisqu’il s’agit d’un phénomène national (hormis pour les établissements qui possèdent de réelles distinctions, en matière d’options artistiques par exemple). Néanmoins, loin de se satisfaire d’un tel constat, le lycée Queneau se doit de réagir, au nom du service public, contre l’uniformisation des formations.

Objectifs :

  • Faire de la série L une véritable voie d’orientation, choisie et assumée non seulement par les élèves mais aussi par les familles et le lycée.

  • Faire de la série L une voie d’orientation clairement distincte des autres, possédant ses propres atouts et ses propres intérêts.

Moyens :

  • Une incitation permanente à la découverte des pratiques et des lieux culturels les plus variés (le LAM, le cinéma le Méliès, le théâtre de la Rose des Vents à Villeneuve d’Ascq ainsi que le Palais des Beaux-Arts ou le Théâtre du Nord à Lille sont les structures culturelles privilégiées dans cette “ école de la découverte culturelle ”).

  • Une implication particulière de la classe de Première L dans les Travaux Personnels Encadrés par le choix de problématiques donnant une cohérence aux enseignements de la série L (particulièrement le lien entre la littérature et l’histoire).

  • Le maintien des modules et de l’accompagnement personnalisé en français pour la série L qui octroie une large place à la rédaction, aux diverses pratiques de l’écrit.

Evolutions souhaitables :

  • Favoriser dans la mesure du possible les choix optionnels linguistiques et artistiques en évitant l’alignement des enseignements.

  • Sensibiliser les élèves et leurs familles sur l’intérêt offert par les humanités.

  • Valoriser les investissements et les créations des élèves de la série L : TPE, lecture de travaux…

  • Garantir un groupe-classe pour la série L, quel que soit l’effectif, afin que cette voie soit clairement identifiée comme une spécificité d’orientation et non comme une variable d’ajustement.

  • Investir dans un véritable projet culturel, ambitieux et pérenne pour la série L, qui ne soit pas lié à une équipe annuelle de professeurs mais associé à la filière elle-même.

Réussir en série scientifique :

  • Notre lycée est caractérisé par une forte orientation en série S à l'issue de la seconde (40 à 45%). La plupart des élèves ayant choisi cette orientation poursuivent des études scientifiques après le Baccalauréat.

  • Développer les dispositifs d'excellence en série S pour faciliter l'acces de nos élèves aux grandes écoles (PEI scientifique).

  • Poursuivre l'investissement entrepris dans les concours scientifiques (Olympiades de la chimie, concours Kangourou...)

  • Poursuivre l'investissement entrepris dans le dispositif "Ingénieures au féminin" et inciter les jeunes filles autant que les jeunes gens à s'engager dans la voie scientifique.

Réussir sa formation en série STMG :

Depuis 3 ans la section technologique est engagée dans un projet de valorisation et de motivation des élèves. Depuis deux ans les résultats aux examens sont en nette progression dans les 3 spécialités du Baccalauréat STMG. Le projet est reconduit et repensé pour 2012-2015 .

Les objectifs poursuivis sont :

  • l’implication des élèves dans leurs études

  • l’identification et la valorisation de la section dans le lycée

  • le développement de savoir être, l’acquisition de compétences technologiques et professionnelles

  • l’intégration de formations sélectives après le Baccalauréat

Les moyens mis en œuvre :

  • une semaine d’intégration à l’entrée en première : constitution du groupe, apprentissages méthodologiques, sorties culturelles, sortie au tribunal, formation à la citoyenneté, entretiens individuels de motivation

  • une relation accrue avec les familles : restitution de la semaine d’intégration par les élèves, organisation de « café-rencontres »

  • un travail tout au long de l’année sur la création d’entreprise (avec l’aide d’un partenaire extérieur), conférences sur l’entreprise et le monde du travail

  • la construction du projet personnel : organisation d’une réunion à partir des témoignages d’anciens élèves ayant réussi de beaux parcours professionnels après un Bac STG.

  • des rendez vous autour du projet avant chaque période de vacances (sorties en entreprises, dans les structures culturelles, organisation d’oraux, d’événements à l’intérieur du lycée)

Evolutions souhaitables :

  • maintenir la dynamique du projet tout au long de l’année

  • impliquer les élèves de STMG dans le projet en les plaçant en situation de création et de restitution de leurs travaux pour d’autres

  • créer des moments réguliers de rencontres informelles avec les familles (café rencontres du samedi matin)

c – avec les options et projets proposés au choix des élèves

-Les sections européennes

Objectifs:

  • développer l'autonomie linguistique des élèves (orale/écrit)

  • renforcer les compétences linguistiques

  • développer les savoirs (linguistiques / civilisationnels)

  • accéder à des supports complexes (niveau B1 - dans le cadre européen des langues - requis à l'entrée de seconde en section européenne).

  • établir des liens entre les enseignements et la culture du pays

  • se préparer à la certification en Langues Vivantes

Moyens mis en œuvre :

  • enseignement de DNL renforcé

  • voyages scolaires (sorties culturelles, par ex. au théâtre..)

  • un enseignement ciblé et adapté (les élèves des sections européennes sont regroupés en langue )groupes de conversation avec l'assistante

  • entraînement spécifique aux épreuves orales de DNL.

Evolutions souhaitables :

  • un enseignement ciblé et adapté pour les élèves des sections européennes espagnol et allemand (les regrouper en langue )

  • renforcement linguistique dans l'emploi du temps et pour les trois sections européennes

  • entraînements sous forme de « colles » orales individuelles.

  • renforcement linguistique dans l'emploi du temps.

- les options facultatives :

LV3 espagnol et italien:

Latin et grec

Cinéma et audio-visuel

- des dispositifs d'excellence accessibles à tous :

Ce que nous faisons :

  • Participation de l’établissement au dispositif PEI : dispositif de préparation à science po Lille, ouvert sur dossier aux élèves de 1ère et de Terminale.

  • L'ouverture de la spécialité Droit et grands enjeux du Monde contemporain des TL avec l’EDT des TES de manière à permettre à tous les élèves de TES qui souhaitent intégrer Sciences Po d’acquérir des connaissances en Droit.

  • Création d’un club d’approfondissement linguistique, pour les élèves qui souhaitent développer leurs compétences linguistiques au delà du niveau exigible en Terminale, ouvrir une formation sur la base du volontariat le mercredi après midi.

Evolutions souhaitables  :

S'inscrire dans le PEI scientifique et le PEI Management (partenariat Sciences Po/Grandes Ecoles).

Modifier le commentaire 

le 09 janv. 2014 à 09:59

Haut de la page