Actualités Culturelles

Activités culturelles

Par admin raymond-queneau-villeneuve-ascq, publié le jeudi 20 février 2014 13:32 - Mis à jour le mercredi 1 novembre 2017 12:10
mar. 09 décembre | 20:00
mer. 10 décembre | 20:00
jeu. 11 décembre | 19:00
ven. 12 décembre | 20:00
sam. 13 décembre | 19:00
Théâtre / Durée : 1h45

Candide

Si c'est ça le meilleur des mondes...

D’APRÈS Voltaire Compagnie Drôle de Bizarre / Maëlle Poésy

Candide, c’est l’incarnation de l’optimisme naïf, le héros qui voulait croire que « notre monde est le meilleur des mondes possibles ». La fable de Voltaire déconstruit pas à pas la béatitude enseignée par le philosophe Pangloss et confronte son héros à l’horreur du monde : massacres, injustices, fanatisme religieux, esclavage… Pour Maëlle Poésy, découverte dans Prémices 2012 avec Purgatoire à Ingolstadt, il s’agit de « travailler sur la question de l’absence, de la perte, de la fuite, de la quête de sens ». Elle veut « tourner autour du passage initiatique de l’enfance à l’âge adulte, de l’innocence à la connaissance et de ce que cela implique dans l’élaboration de notre autonomie de pensée ». Dans son parti-pris résolument contemporain, l’énergie des corps, la musique et la chorégraphie font partie de la narration. Cinq acteurs prennent en charge le récit, et à mesure que Candide traverse les pires cauchemars sans en tirer de leçon, la machine théâtre s’emballe.

- See more at: http://www.larose.fr/theatre/theatre-lille/candide#sthash.ewKLQSIF.dpuf
mar. 09 décembre | 20:00
mer. 10 décembre | 20:00
jeu. 11 décembre | 19:00
ven. 12 décembre | 20:00
sam. 13 décembre | 19:00
Théâtre / Durée : 1h45

Candide

Si c'est ça le meilleur des mondes...

D’APRÈS Voltaire Compagnie Drôle de Bizarre / Maëlle Poésy

Candide, c’est l’incarnation de l’optimisme naïf, le héros qui voulait croire que « notre monde est le meilleur des mondes possibles ». La fable de Voltaire déconstruit pas à pas la béatitude enseignée par le philosophe Pangloss et confronte son héros à l’horreur du monde : massacres, injustices, fanatisme religieux, esclavage… Pour Maëlle Poésy, découverte dans Prémices 2012 avec Purgatoire à Ingolstadt, il s’agit de « travailler sur la question de l’absence, de la perte, de la fuite, de la quête de sens ». Elle veut « tourner autour du passage initiatique de l’enfance à l’âge adulte, de l’innocence à la connaissance et de ce que cela implique dans l’élaboration de notre autonomie de pensée ». Dans son parti-pris résolument contemporain, l’énergie des corps, la musique et la chorégraphie font partie de la narration. Cinq acteurs prennent en charge le récit, et à mesure que Candide traverse les pires cauchemars sans en tirer de leçon, la machine théâtre s’emballe.

- See more at: http://www.larose.fr/theatre/theatre-lille/candide#sthash.ewKLQSIF.dpuf

Culture tout autour... et au delà !

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe